ACCUEIL

LA MAIRIE EST OUVERTE
LE MERCREDI DE 8h30 A 12h ET DE 13h30 A 18h,
LE VENDREDI DE 8h30 A 12h.
POUR RENCONTRER LE MAIRE,
VEUILLEZ PRENDRE RENDEZ-VOUS AU tel. 0475394835.
—–

Cela s’est déroulé en… janvier 2024

Le samedi 6 janvier s’est déroulée la traditionnelle cérémonie des vœux municipaux, présentés par le maire Philippe Gontier. Prés d’une cinquantaine de concitoyens y ont participé. A cette occasion, le maire a fait état de l’avancement du dossier de création de l’espace citoyen, comprenant la réhabilitation de la mairie et la construction d’un tiers-lieu. Dés que les financeurs auront attribué les subventions espérées, au cours du 1er trimestre, les travaux pourront commencer. La seule condition : le bouclage du montage financier !

Le mercredi 10 janvier, à l’initiative de la communauté de communes du Pays Beaume-Drobie et de la SPL Cévennes d’Ardèche, une concertation a eu lieu à Joyeuse autour du développement du VTT sur le territoire. La commune était représentée par Michel Di Vuolo, conseiller municipal. A cette occasion ont été proposés des circuits dont un passant par Faugères et la possibilité d’associer des services et équipement. La mairie s’est portée volontaire et des développements plus précis devraient être actés courant 2024.

Le mercredi 16 janvier a été bouclée la période de consultation des entreprises en vue de la création d’un espace citoyen. Concrètement, 15 offres ont été réceptionnées correspondant à 8 lots. Par contre, 2 lots n’ont reçu aucune offre et devront être déclarés infructueux. Il s’agit du lot relatif à la démolition du préau, à la réalisation des fondations du nouveau bâtiment… et également du lot relatif à la réalisation d’une chape liquide dans le tiers-lieu !

Le jeudi 25 janvier s’est déroulé à Planzolles un comité de pilotage en vue de la candidature à une “réserve internationale de ciel étoilé”, portée par le parc naturel régional des Monts d’Ardèche (PNR). La commune de Faugères, représentée par Michel Di Vuolo, conseiller municipal, a confirmé la volonté de s’inscrire dans cette démarche, marquée par un triple “E”, à savoir concilier l’énergie, l’écologie et l’économie.

Le mercredi 31 janvier a démarré la rénovation de la Calade des Escoumbettes au hameau de Chalvêche. Engagé depuis 2022, ce programme est mis en œuvre avec le concours de l’entreprise Deffreix de Planzolles. Sa réalisation bénéfice de subventions du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes et du Conseil Départemental de l’Ardèche, à hauteur respectivement de 3 802,50 € et de 3 042 €, soit 80 % du coût total estimé à 7 605 € HT.

Le chantier de la calade des Escoumbettes à Chalvêche


Clin d’œil… de saison

Au fil des saisons, nous vous invitons à découvrir notre commune, petite par sa taille (600 ha) mais grande par son patrimoine naturel et bâti.
Les photographies changent donc au gré de saisons… d’hier ou d’aujourd’hui !


Le chef-lieu de la commune – le hameau de la Charrière – en plein hiver


Dans le fond de la vallée du Salindres, sous le hameau de Chalvêche, des vignes dans la brume matinale et sous les frimas de l’hiver


Dans la vallée de la Douce – secteur du hameau de Bavancel – une succession de visions, au 1er plan sur la grange cistercienne de Chabrolières, plus loin le rocher de Sampzon à l’entrée des Gorges de l’Ardèche et au-delà le géant de Provence, le Mont-Ventoux


Un petit peuple au millénaire d’histoire…

Nous pourrions vous dire que la commune de Faugères est parmi les plus belles, qu’elle cumule de nombreux atouts et que vous avez tout intérêt à la choisir pour y vivre ou pour y passer un séjour de vacances. Mais pratiquement toutes les communes de France vous diront, en ce cas, la même chose ! Nous vous proposons finalement une focale différente, celle des constats qui font notre singularité, sans lieu commun ni faux-fuyant ?

Le territoire de Faugères est situé dans le sud de la France, plus précisément sur le piémont des Cévennes ardéchoises. Cela se caractérise par une diversité de paysages et de roches – le support géologique étant à base de schistes, de grés ou de marnes – avec des espaces en collines et en vallées plus ou moins évasées, en forme de cirque naturel parfois.

Le Faugères contemporain rassemble une centaine d’habitants dispersés dans trois villages, quelques hameaux et d’anciens mas épars, tout cela sur une surface de 600 ha (6 km²), soit une densité de population de 16 hab/km² (contre 100 hab/km² en France). Mais Faugères est riche d’un millénaire d’histoire…

Avant même les temps historiques, la présence humaine est attestée ici dès la période néolithique (- 5000 à – 2000) avec un menhir, une pierre plantée verticalement, destinée sans doute à la manifestation de pratiques mystiques. Or, les menhirs sont rarissimes en Ardèche ! La suite – attestée – se déroule quelques 3000 ans plus tard. En effet, la petite « principauté » faugéroise émerge dans les textes à la veille de l’an 1000 lors d’une donation d’un domaine rural à un ordre monastique par un dignitaire carolingien. Puis nous retrouvons la « nécessaire » protection de Pierre II, roi d’Aragon, comte de Barcelone et du Gévaudan, mais aussi les troubles de la guerre de Cent ans et des guerres de religion, avant que ne s’applique les principes de la Contre-réforme…

La modernisation économique du 19e siècle oublia quelque peu ce territoire, qui, paradoxalement, compta à cette époque une véritable surpopulation agraire (440 habitants en 1820, soit une densité de 75 hab./km²). Au début du Moyen-âge là se trouvait le cœur d’une seigneurie avec une vingtaine de mas agricoles répartis dans l’espace, exploitant vignes, champs, forêts et toutes dépendances, soit environ 120 ha de cultures, plus de la moitié de cet espace étant aujourd’hui constitué de couverts forestiers.

Après un exode continu tout au long du 20e siècle, ce depuis la première guerre mondiale, le renouveau semble émerger en ce début de 21e siècle avec une espérance, celle du retour à la nature durable !

J.P. Alvéry


Paysage faugérois, signé de l’artiste Thom (2012)